La Charte de Qualité de l'Environnement Sonore est le recueil des obligations prises par les signataires. Elle décrit notamment les règles de survol, les limitations à respecter par les principaux utilisateurs : les pilotes des aéronefs militaires.

bruit

L’aéroport de Lann-Bihoué, aussi appelé Lorient Bretagne Sud par la Chambre de Commerce, est avant tout une Base Aéronavale; il héberge aussi deux aéroclubs militaire et civil.

Les avions commerciaux (Paris, Lyon, etc.) sont pour peu dans la création de nuisances sonores; celles ci sont dues principalement :

· Aux entrainements (tours de piste; “touch and go”) effectués par les avions militaires (ATL2, Xingu) de jour et de nuit et dans une moindre mesure administratifs (Douanes). Augmentation des tours de piste ATL2 de 40 % depuis la fermeture de la base de Nîmes (transfert des aéronefs sur Lann-Bihoué).

· Aux simulations d’appontage effectués par les Chasseurs embarqués (dont le “Rafale” Marine) venant de Landivisiau, ou par les Avions-radars “Hawkeye” basés à Lann Bihoué;

· Aux bruits au sol des avions en cours de réparation où de préparation pour une mission (bruits nocturnes : point fixe). Carte de localisation jointe à la Charte. Le bruit nocturne est ressenti 10 fois plus que le bruit diurne (Base scientifique à l'appui : Dans la construction d'un PEB, on utilise l'indice Lden qui considère qu'un mouvement (décollage ou atterrissage) de nuit (22h-06h) est 10 fois plus gênant qu'un mouvement de jour).

· Aux “Voltigeurs” lorsqu’ils évoluent notamment les week-ends et jours fériés (sauf le matin); ils doivent, cependant, tourner, alternativement, sur deux autres zones (Rédéné et Caudan);

- Aux avions de l’aéroclub notamment en survol des plages. Aux entrainements du parachutisme sportif le weekend (Hélicoptères).