(Mise à jour le 16/03/2021)

La Charte de Qualité de l'Environnement Sonore est le recueil des obligations prises par les signataires. Elle décrit notamment les règles de survol, les limitations à respecter par les principaux utilisateurs : les aéronefs militaires.

bruit

L’aéroport de Lann-Bihoué, aussi appelé Lorient Bretagne Sud par la Chambre de Commerce, est avant tout une Base Aéronavale; il héberge aussi deux aéroclubs militaire et civil.

Avec la suppression de la ligne aérienne sur Paris, les avions commerciaux sont pour peu dans la création de nuisances sonores; celles ci sont dues principalement :

- Aux entrainements (tours de piste; “touch and go”) effectués par les avions militaires (Falcon, ATL2, Xingu) de jour et de nuit et dans une moindre mesure administratifs (Douanes). Ces manoeuvres génèrent en moyenne 60 dB de niveau de bruit. La loi sur le respect à chacun du repos nocturne à partir de 22h  impose un maximum de niveau de bruit de 40 dB. Ces circuits de pistes  représentent 70 % des nuisances sonores

- Aux simulations d’appontage effectués par les Chasseurs embarqués (dont le “Rafale” Marine) venant de Landivisiau, ou par les Avions-radars “Hawkeye” basés à Lann Bihoué;

- Aux bruits au sol des avions en cours de réparation où de préparation pour une mission (bruits nocturnes : point fixe). Carte de localisation jointe à la Charte. Le bruit nocturne est ressenti 10 fois plus que le bruit diurne (Base scientifique à l'appui : Dans la construction d'un PEB, on utilise l'indice Lden qui considère qu'un mouvement (décollage ou atterrissage) de nuit (22h-06h) est 10 fois plus gênant qu'un mouvement de jour).

- Aux entrainements du parachutisme sportif le weekend (Cessna 172, Hélicoptères).

- Aux avions de l’aéroclub et avions privés notamment en survol des plages.